Sommaire Chapitre précédent

LES PARAMETRES D'ETAT DE L'ATMOSPHERE

Chapitre suivant

[Introduction] [Paramètres d'état] [L'atmosphère] [La force de Coriolis] [Les nuages] [Loi de Buys Ballot] [La perturbation] [Frontologie] [Terminologie isobarique] [Les saisons du parapentiste]

 

L'air dans lequel nous évoluons n'a pas toujours et partout la même "odeur" et la même "saveur". Des différences sont bel et bien ressenties physiologiquement, par exemple en comparant l'air que l'on trouve au Sahara avec celui d'une colline du nord de l'Ecosse, ou encore sur un même lieu entre une belle journée du mois d'août et un jour neigeux en décembre.

Mais comment caractériser scientifiquement ces différences et décrire complètement chacune de ces masses d'air, ainsi que toutes les situations intermédiaires possibles ? En fait, la connaissance du niveau de 4 paramètres suffit à décrire l'état de l'atmosphère en un lieu et un moment déterminés. Lieu et moment déterminés, car bien entendu, la nature n'étant pas si simple, ces paramètres vont subir des variations continuelles.

Pour notre explication, comparons deux particules d'air : l'une prélevée au sommet du Mont-Blanc, la seconde au coeur de la forêt amazonienne.

Une première différence est facile à percevoir, du fait de la faible tolérance du corps humain à ses variations : la température de l'air.

La seconde différence sera perçue en cas d'effort prolongé : on "manquera d'air" au sommet du Mont-Blanc : ceci est dû à une pression atmosphérique bien plus faible en altitude, qui fait que la respiration devra être plus prolongée qu'au milieu de l'Amazonie pour absorber une quantité d'oxygène équivalente.

La troisième sera fortement ressentie par un Européen (sans doute beaucoup moins par un autochtone) en Amazonie : l'humidité . Celle-ci sera proche ou égale à 100%, c'est-à-dire provoquant une condensation en gouttelettes d'eau permanente dans une telle forêt, alors que l'air sera beaucoup plus sec en altitude, nécessitant alors une réhydratation fréquente chez un alpiniste.

Enfin, si ces trois paramètres concernent la nature même d'un volume d'air, le quatrième caractérise ses mouvements par rapport au sol : c'est la vitesse du vent.

En résumé, on caractérise donc une masse d'air grâce à ses 4 paramètres d'état :

  • LA PRESSION ATMOSPHERIQUE,
  • LA TEMPERATURE,
  • L'HUMIDITE,
  • LA VITESSE DU VENT.

Quelques exemples :

Pression atmosphérique Température Humidité Vitesse du vent
Moyenne : 76mm Hg, ou 1013 HPa selon le système SI

Records :

Maxi : 1084 HPa - Sibérie

Mini : 867 HPa - cyclone tropical

(il s'agit de valeurs ramenées au niveau de la mer)

Moyenne du Jura : Hiver : 1°C

Eté : 21°C

Records :

+58°C - Libye

-78°C - Sibérie

-88,3°C - Antarctique

Moyenne France : 70%

Maxi : tous les jours ou presque  : 100% dans un nuage !

Mini : non, pas 0% dans la nature, mais environ 30% dans les déserts !

Moyenne : incalculable, et très dépendante de l'altitude.

Maxi : environ 300km/h dans la Troposphère (Jet-Streams)

 

[Introduction] [Paramètres d'état] [L'atmosphère] [La force de Coriolis] [Les nuages] [Loi de Buys Ballot] [La perturbation] [Frontologie] [Terminologie isobarique] [Les saisons du parapentiste]

Copyright 1994-1998 Fédération Française de Parachutisme - Daniel WOLFF - Tous droits réservés