Sommaire Chapitre précédent

INTRODUCTION

Chapitre suivant

[Introduction] [Action, réaction] [Forces aérodynamiques] [Spectre aérodynamique] [R.F.A.] [Angles caractéristiques] [Plage d'incidences] [Figures fondamentales] [Polaire des vitesses] [Polaire : Exemples de tracé] [Polaire : Exploitation]

 

La mécanique de vol, rassurez-vous, ce n'est pas l'étude de la boulonnerie constitutive des maillons et divers systèmes d'attache du parapente . Au sens physique du terme, la mécanique, c'est l'étude scientifique des forces et des vitesses du sujet choisi, entre autres paramètres . La mécanique se divise en fait entre quatre disciplines fondamentales :

  • la statique : c'est l'étude des états d'équilibre des forces, en l'absence de mouvements. La résistance des matériaux, par exemple la résistance d'une suspente à la traction, fait partie de la statique.
  • la cinématique : c'est l'étude des corps en mouvement, en faisant abstraction des forces qui en sont la cause. L'étude des plages de vitesses et de taux de chute d'une voile fait partie de la cinématique.
  • la dynamique : c'est l'étude des liaisons entre forces et mouvements d'un corps. C'est au travers de la dynamique que nous expliquerons pourquoi et comment une aile de parapente vole.
  • la cinétique : c'est l'étude des transformations d'énergie dans le temps. Nous avons fait un peu de cinétique dans le cours d'aérologie en parlant des transferts d'énergie.

Une nouvelle fois, je vous rassure, bien que l'on puisse parler du parapente sous ces quatre aspects, nous nous limiterons ici en scindant notre cours de mécanique de vol en seulement deux parties:

La dynamique du vol : donc, l'étude des différentes forces qui s'appliquent en vol à l'ensemble aile+pilote, dont nous parlerons en premier car c'est elle qui permettra de comprendre pourquoi "ça vole". Nous y parlerons de forces .

Cinématique du vol : après la partie ardue, nous aborderons cette partie un peu plus plaisante, qui nous permettra de comprendre comment "mieux voler" en toutes circonstances. Nous y parlerons de vitesses.

Représentation vectorielle :

Pour représenter successivement les forces et les vitesses sur un schéma (j'ai bien dit successivement car un mécanicien ne mêle jamais ces deux grandeurs sur un même schéma), nous aurons besoin d'un outil qui s'appelle le vecteur . Un vecteur permet de représenter, sous forme dessinée ou sous forme mathématique (nous nous contenterons de la forme dessinée), une grandeur physique à travers ses quatre paramètres :

ORIGINE ou point d'application, c'est l'endroit précis du corps où l'on étudie l'état d'une grandeur physique. Elle sera représentée sur notre schéma par un petit trait formant une petit croix avec la... DIRECTION : qui sera représentée par un axe, suivant lequel s'exerce la grandeur physique, complété par le...SENS : qui, lui, sera représenté par une petite flèche, d'un côté ou de l'autre de l'origine, à une distance correspondant à l'...INTENSITE : qui est la représentation de la valeur de cette grandeur physique, comparativement à une échelle de représentation ou aux autres vecteurs du même schéma.

 

[Introduction] [Action, réaction] [Forces aérodynamiques] [Spectre aérodynamique] [R.F.A.] [Angles caractéristiques] [Plage d'incidences] [Figures fondamentales] [Polaire des vitesses] [Polaire : Exemples de tracé] [Polaire : Exploitation]

Copyright 1994-1998 Fédération Française de Parachutisme - Daniel WOLFF - Tous droits réservés